de-la-provence-aux-cevennes.blog4ever.com

de-la-provence-aux-cevennes.blog4ever.com

Sur le sentier du littoral vers le cap Sicié…

…Le chapon du Trou de l’or.

1 titre.jpg

Ce nom de lieu pourrait vous faire rêver.

1 trou.JPG

 

Non, il n’y a pas d’or. Mais un trou, dont l’origine proviendrait d’une ouverture de mine au pied de la falaise, bordant la plage dite de la Fosse.

En quittant la piste allant vers le Cap Sicié, un sentier qui descend vers la mer.

2 trou.JPG

La descente bien que très accidentée est facile. La remontée par contre l’est beaucoup moins.

J’en sais quelque chose l’ayant pratiqué avec un copain. Chargé de nos couchages, tenues de plongée, fusils palmes et masques, nous y étions descendus et une fois arrivé content de nous retrouver seuls en bas, juste à temps pour effectuer une courte pêche.

3 trou.JPG

Dont deux beaux sars que nous avions fait griller. À la suite de quoi, nous avons dans nos duvets, dormis dans ce célèbre Trou de l’or.

En fait, il s'agit d’une courte galerie taillée dans la falaise. Très certainement parce que la roche laisse apparaître des grains dorés qui devaient passer pour de l’or aux yeux de mineurs naïfs. Il devrait s’agir de cuivre natif en faible quantité. Mais le nom est resté.

4 trou.jpg

Bien longtemps après, accompagné de ma femme qui m’avait aidé au transport de mon matériel de plongée et de chasse, je me suis donc retrouvé à la mer pour y effectuer un prélèvement ichtyologique.

5 trou.JPG

 

Je m’éloignais vers le large pour visiter une remontée où foisonnait souvent une belle compagnie de corbs.

Aussi  à la verticale, je suis descendu dans la faille qui séparait cette roche en son milieu. À la sortie je stoppe venant presque de me heurter à un très beau chapon.

Comme à son habitude l’animal était posé sur le fond parfaitement immobile, sa position favorite attendant le passage d’une proie qu’il gobait en ouvrant largement sa gueule.

6 trou.jpg

J’en salivais d’avance devant ce coup si facile, le pauvre poisson se trouvant sur ma fouine dans la minute suivante.

De retour sur la plage voisine, j’ai du l’écailler, le vider et le laver à l’eau de mer.

7 trou.JPG

Sans oublier de couper les épines avec les ciseaux rouillés destinés aux oursins dont une douzaine nous servira d’apéritif. 

8 trou.JPG

Le soir de retour à la maison nous lui avons fait passer une nuit au frigo pour l’attendrir. Le lendemain, je me suis livré à une préparation gastronomique aidé par mon assistante, prête à me mettre dans la main le matériel nécessaire telle une infirmière de bloc opératoire

Il vous faut donc procéder comme suit :

-         Vous fendez dans le gras du dos, sur une ligne de chaque côté.

-         Vous remplissez ces deux fentes de thym et autres herbes. Vous y ajoutez de fines lamelles d'oignons et d'ail. Le tout salé et poivré.

-         Vous hachez finement les tranches de jambon cru. Vous en faite une farce en y ajoutant le foie et l'oignon haché lui aussi.

-         Vous introduisez cette farce dans le ventre et vous fermez, soit en le cousant avec du fil a voile ou, le fin du fin, avec une fine tige de romarin vert.

-         Dans un plat en terre d'Anduze vous mettez à tremper, une heure, avec de l'huile d'olive et du muscat. Vous retourner à la demi heure pour que le tout soit mariné comme il faut.

-         Mettre à cuire au four bien chaud, mais pas trop, en surveillant et en le retournant, à mi-cuisson. C'est délicat.

-         Ajouter le coulis de tomates du potager.

Attention, c'est une chair ferme. Assurez-vous bien qu'il est parfaitement cuit avant de servir.

 Prévoir un peu de riz blanc qui  sera délicieux avec la sauce.

 Largement arrosé par un Bandol rosé offert lors de l’une de mes conférences, c’est un plat de roi des mers.

9 trou.jpg

 

 

 

 

 



29/09/2016
19 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 160 autres membres