de-la-provence-aux-cevennes.blog4ever.com

de-la-provence-aux-cevennes.blog4ever.com

Les pélardons de Pline, l’ancien

 

Couv roman pline.jpg

Le Pélardon, c’est l’un des plus anciens fromages d’Europe.

Il est produit par le lait de ces chèvres cévenoles que nous présente Ludo.

Il est rond de petite taille. Sa croûte est différente selon que vous le choisirez frais, crémeux, demi-sec, très sec ou cendré.

pélardons  2.JPG

Il était déjà connu des Romains. Pline, l’ancien en fait état en tant que fromage de Nîmes et des tribus Gabales, lui qui  après avoir goûté ce délicieux produit de notre terroir devait finir tragiquement ses jours lors de l’éruption du Vésuve sur Pompéi, comme je le relate ci-dessous, les pélardons d’après moi, n’étant pas étrangers au décès de ce grand philosophe.

pline l'ancien.jpg

La disparition de Pline, l’ancien et…de ses pélardons

Alors qu’il se trouve encore ce matin en plein travail d’écriture Pline entend gronder le Vésuve, là-bas de l’autre côté de la baie de Naples.

Le monstre se réveille et se fait entendre depuis plusieurs jours.

Vésuve.jpg

Ses serviteurs viennent de l’aviser que sa galère est prête à l’embarquer car il tient à se rendre sur place à Pompéi pour approcher du phénomène au plus prêt et qui sait, vu la violence qui se déchaîne au sommet du volcan, porter secours aux malheureux habitants qui cherchent à fuir.

Mais il hésite, renvoyant son maître de rames, Emilio Travayéplus commandant de sa galère,  avec humeur :

-         Laisse- moi tranquille encore un moment et que les rameurs en profitent pour se reposer et être en pleine forme, nous risquons d’avoir à pratiquer la grande vogue au retour.

-         Maître répond le militaire, il ne faut plus tarder, nous risquons d’être pris dans l’éruption qui a l’air de s’étendre.

Pline grogne, ne répond pas et continue à gratter son parchemin.

Finalement, il ajoute :

-         Comprends-moi, je ne peux pas partir, ils ne sont pas arrivés, bien qu’annoncés par un cavalier rapide précédant le train de mulets.

Pendant ce temps cela ne s’arrange pas sur le Vésuve, l’horizon vers l’est s’obscurcit et de longues flammes sortent du sommet du volcan.

Alors Travayéplus insiste :

-         Maître, je me permets cependant…au fait que contient donc de si précieux ce train de mulets ? J’ai entendu dire qu’il arrivait de la Gaule Narbonnaise, mais j’en ignore le chargement ?

-         Tu as raison Emilio, il s’agit bien de produits de cette région que j’ai administré, il y a de cela six années. Et des meilleurs, tu peux me croire.

Le serviteur est surpris bien que connaissant le côté épicurien de son maître, il s’avance et dans son esprit simpliste :

-         Quelques belles esclaves gauloises sans doute. De ces filles gaillardes aux longs cheveux blonds, aux hanches solides…

Pline, lui qui a vécu  en Gaule, ricane :

-         Mais non Emilio,  cela c’est ce que l’on t’a enseigné à l’école, elles ne sont pas toutes comme on te l’a appris. Certaines, surtout celles du Sud, sont brunes et pétillantes. Mais il ne s’agit pas de cela, D’ailleurs mon grand âge ne me permet plus ce genre d’exploit.

Pline n’avait que 56 ans, déjà vieilli ce qui était courant à l’époque. Et dans son cas usé par ses nombreux et inconfortables voyages, sans oublier toutes ses heures de travail nocturnes quand il compilait les écrits des livres sur la nature.

-         Mais alors si ce ne sont pas des femmes…

-         Tu en es loin ! Sache que j’ai fait une découverte dans les montagnes bornant la narbonnaise vers l’ouest, les Cévennes. J’y ai goûté et ensuite consommé souvent un fromage à nul autre pareil, le pélardon. Ce qui explique que j’en attends la livraison d’une corbeille de cent. Je ne veux pas partir pour plusieurs jours en laissant ce trésor de la bouche entre les mains de ma domesticité qui attiré par l’odeur ne manquera pas de s’en goberger. Alors, nous attendons.

Les pélardons sont arrivés le lendemain matin, Pline les a embarqués sur sa galère heureux de se donner le plaisir de consommer les premiers.

Qui furent sans doute les derniers?

Car suite au retard pris, il s’est retrouvé dans une nuée ardente, la déferlante pyroclastique, descendant du volcan  où il  a disparu, victime de sa gourmandise et surtout…de nos pélardons des Cévennes.

galère de pline.jpg

 

Ceux que nous dégustons chaque été.

 



22/08/2016
23 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 160 autres membres