de-la-provence-aux-cevennes.blog4ever.com

de-la-provence-aux-cevennes.blog4ever.com

Au Brusc un conte du Cap sicié

 Extrait du chapitre « La déesse du trou de l’or »  dans mon ouvrage

«  Les contes du cap Sicié »

Couv Contes Sicié.jpg

« …Évidemment, un jour, Neptune, le dieu de la mer tomba sur une de ces revues humaines. Déplorant assez les naufrages dus au mauvais temps, il ne voulait donc pas voir naître une cause supplémentaire de ces drames maritimes.

Aussi, « au nom du principe de précaution », il alla faire un tour sous les falaises de Sicié et y découvrit l’objet du délit et du délire local.

Les Sirènes, c’était un peu ses enfants, aussi commença-t-il par les morigéner gentiment. Elles ne l’entendaient pas aussi  facilement et se tournèrent vers Mira qu’elles chargèrent de les représenter auprès du barbon, leur patron.

La troublante égérie, debout sur son rocher plat, affleurant l’onde amère, usa de ses charmes. En vain ! Lui, habitué aux déesses faciles, en avait vu d’autres, de plus accortes, et surtout moins pimbêches.

Chants des Sirènes.jpg

Elle insista, elle donna de la voix et là Neptune se fâcha.

Et un dieu qui se fâche, attention !

-         « Dis-moi ma belle, tes chants, ta pédagogie culturelle auprès de tes amies, c’est bien beau, mais il faut en voir les conséquences. Depuis que tu te livres à ces débordements, je ne relève pas moins de dix naufrages par an sur les écueils environnants. Avec pertes de vies humaines de surcroît. Heureusement que je suis Dieu des mers à vie, parce qu’avec de tels résultats, dans le système démocratique et républicain que les Grecs viennent d’inventer je ne risquerais pas d’être réélu ! »

-      Vous ne pensez qu’à votre intérêt répondit, sarcastique, la belle enfant. 

Là, faisant preuve de cette mauvaise foi typiquement féminine, que nous les hommes n’allions pas tarder à découvrir, elle ajouta :

-      D’ailleurs si des bateaux coulent, cela fera des sites archéologiques sous-marins pour l’avenir. Se tournant vers ses compagnes, afin d’en obtenir un soutien efficace, elle se mit à discourir, le verbe haut, la voix forte, car c’est connu les grecques sont des d’excellentes chanteuses dramatiques. 

-      Siréniennes mes compagnes, nous devons revendiquer et obtenir notre droit et notre liberté d’expression… »

Devant un tel cynisme, Neptune se fâcha et son jugement vint sans appel.

Le Sirènes furent transformées en animaux sans beauté et lourdauds. En fait, comme il n’avait rien sous la main, Neptune inventa les lamantins, bestioles balourdes, en voie de disparition, que nos savants classent dans les siréniens et qui en sont, au moins pour les formes, très éloignés.

Mais un dieu qui se venge, ce n’est jamais drôle ! Mira, la malheureuse fut laissée sur son rocher debout, son orgueilleuse poitrine tournée vers le large, mais métamorphosée en statue de pierre.

couv dess.jpg

Le Dieu, dans sa colère, n’avait pas construit solide. Cette apparition de déesse sortant du bain fut détruite au fil des siècles par de violentes tempêtes.

Mais pendant certaines nuits d’hiver alors que souffle le labbé dont les vagues montent jusqu’aux premiers romarins, il se dit que Mira la sirène apparaît en de longs hurlements sur cette plage dite du Trou de l’or… »

Si vous désirez en connaître la suite, et les nombreux autres contes, il me reste trois exemplaires des « Contes du Cap Sicié. »

218 pages, 40 images NB.

Commande par chèque de 17 € à

Gérard Loridon

722, chemin des hoirs

83140 Six Fours

Dédicace personnalisée sur demande

tor 7.JPG

 

 

 



03/02/2017
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 160 autres membres